ONdes de Choc !

14 septembre 2015, Allemagne. 
Assis face à son ordinateur, le chercheur Marco Drago est médusé.
Il vient de recevoir un message qui confirmerait la théorie faite par le célèbre Albert Einstein en 1916 !


Il doit s’agir d’une erreur… 
Eh non !
L’instrument de mesure sur lequel il travaille, l’interféromètre Virgo (voir image ci-dessus), aurait bel et bien détecté les toutes premières “ondes gravitationnelles” !

Mais quezaco ?
Selon la théorie de la relativité générale d’Einstein, les objets massifs (comme une étoile ou un trou noir) courberaient l’espace-temps. Un peu comme si l’on posait une lourde boule sur une nappe tendue.

Et lorsque ces objets subissent des évènements très violents (la fusion de deux trous noirs ou l’explosion d’une étoile, par exemple), l’énergie libérée serait si importante qu’elle déformerait encore plus l’espace-temps, générant une sorte de vibration : les fameuses ondes gravitationnelles.

Un peu comme si l’on lançait un caillou dans une mare : on verrait des vaguelettes se propager à la surface de l’eau.
Eh bien, ce serait la même chose dans l’espace.


Mais comment prouver que la théorie d’Einstein est juste ?
Eh bien à l’aide d’une simple règle… enfin presque !
Eh oui, en déformant l’espace-temps, les ondes gravitationnelles modifient les distances entre les objets.
Concrètement, si l’on arrive à mesurer très précisément la distance entre deux points, et que soudain elle se modifie, c’est qu’une onde gravitationnelle est passée par là.
Et c’est justement ce que vient de déceler Virgo l’interféromètre basé en Italie.

En fait, il a détecté les ondes gravitationnelles issues de la fusion de deux trous noirs supermassifs, il y a plus d’un milliard d’années (voir-ci-contre).
Un vrai tour de force, quand on sait que la modification de distance détectée par l’interféromètre est infime : 1 milliardième du diamètre d’un atome (10–19 mètre, soit 0,000…1 avec 19 zéros) seulement ! 
Pas étonnant alors que Marco ait initialement cru à une erreur.

Mais non : c’était juste la preuve qu’Einstein avait raison !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

© SOCIETE ASTRONOMIQUE DE TOURAINE 2020 – Tout droit réservé