Rosetta-Philae, une page de l’Histoire et une incroyable épopée

J+3. L’effet « Philea » est retombé. 3 jours après cet événement d’une ampleur sans précédent depuis des années (des décennies?) dans l’histoire de la conquête spatiale que faut-il retenir de tout cela alors qu’au moment ou nous lisons ces lignes ce « petit » robot semble s’être endormi?

Assurément la conquête spatiale vient de franchir un pas, un de plus après Neil Armstrong sur la Lune, Les sondes Vénéra sur Venus, Huygens sur Titan et les rovers de Mars. Il faut bien se rendre compte que cette fois-ci la barre était haute et même « très » haute, imaginez qu’une équipe de fous munie d’un canon à Los Angeles doit viser, atteindre et mettre en orbite un petit pois autour d’une voiture qui se déplace à 18km/s à New York ; imaginez ensuite qu’une autre équipe toute aussi folle doit relever le challenge de faire atterrir une plume sur l’aile d’un 747 en plein vol en s’aidant simplement de la gravité de l’avion et de 2 petites aiguilles !

Ce sont pourtant les 2 prouesses qui ont été relevées l’une le 6 Août 2014 quand Rosetta s’est mise en orbite autour de la comète, et dans un deuxième temps ce fameux 12 novembre 2014 qui est maintenant une date historique, lorsque pour la première fois de l’histoire, l’Homme a posé un engin à la surface d’une comète. Pensez qu’il n’y a que 100 ans (en 1914) nous savions à peine faire voler des avions. Quelle avancée technologique! quel bond en avant pour le bien universel. Évidement cela ne résout en rien les conflits dans le monde ou la misère, mais cet événement a le mérite d’exister, et de nous prouver à nous même que l’Homme est capable d’accomplir de grandes, voire même de très grandes choses, et dans la période économique difficile que nous traversons tous, c’est un formidable message d’espoir envoyé pour l’avenir.

12 Novembre 2014 à 17h04, la date est maintenant historique, et après un acometissage (terme consacré par la presse spécialisée) l’ESA envoie ce message sur twitter de la part de Philae: « Touchdown! My new address: 67P! » (Contact! ma nouvelle adresse: 67P!). Mais nous le savons maintenant les choses ne se sont pas tout à fait déroulées comme prévues. Les 2 harpons sensés « agripper » Philae à la surface de la comète n’ont pas fonctionné, la capsule de gaz à froid qui devait aider à « plaquer » le module à la surface ne s’est pas déclenchée, et pour finir en conséquence de cela le module à finalement rebondi. Mais le hasard faisant bien les choses et d’après les explications des scientifiques il est apparu que « la chute » de Philae ait été en grande partie absorbée par la surface très molle de la comète (comme un poids amorti par un matelas en mousse) ne faisant finalement rebondir le petit robot que très légèrement lui laissant une seconde chance de se poser un peu plus loin.

Et c’est ce qui s’est passé, une attente interminable pour la communauté scientifique avant d’avoir la certitude qu’au final Philae s’est correctement stabilisé à la surface. Malheureusement Philae n’a pas atterri à l’endroit escompté et les conséquences sont réelles: non seulement l’orientation du module ne lui permettra pas d’optimiser son taux d’ensoleillement- de 6h prévu initialement, 1h30 en réalité maintenant- afin de recharger ses piles, mais cet arrimage délicat rend toutes les analyses prévues périlleuses, et surtout les forages capables d’éjecter le module dans l’espace (Philae ne pèse guerre plus d’un gramme sur la comète, contre 100 kg sur Terre).

Mais le bilan est plutôt positif puisque Philae a finalement pu accomplir 80% des analyses prévues (source ESA) et nous a fait parvenir des photos de la surface d’une comète d’une valeur inestimable. A l’heure actuelle (samedi 15 novembre – 9h00) il semble que Philae soit entrée dans une phase de sommeil puisque sa pile principale s’est épuisée. Mais tout espoir n’est pas perdu de reprendre contact avec lui, les scientifiques pensent même pouvoir reprendre le cours des analyses l’été prochain lorsque la comète croisera le soleil au plus près, fournissant ainsi plus d’énergie à Philae.

A l’heure actuelle nous attendons encore le résultat des analyses qui ont pu aller à terme et transmis à Rosetta, et quels que soient ces résultats, la mission Rosetta-Philae aura eu au moins le mérite d’attirer tous les regards sur Terre, d’effacer le temps d’un moment toutes nos différences, partager avec nous une part de rêve, nous tenir en halène dans une aventure digne des plus grands scénarios (ou scénarii) hollywoodiens qui a commencé il y a plus de 20 ans (en 1993). Alors vous je ne sais pas, mais en ce qui me concerne j’en reprendrais bien encore un peu!

Merci à Rosetta.

Merci à Philae.

Un très grand merci à ces femmes et ses hommes, techniciens, scientifiques, à ceux qui travaillent dans l’ombre à l’ESA ou au CNES et ailleurs, qui ont su une fois de plus être au rendez-vous des grands défis de l’histoire de l’Homme. Grace à eux, nous avons pu toucher du bout des doigts leur succès et au moins le partager et le vivre tous ensemble.

 

L’aventure Rosetta-Philae en images et Vidéos

 



Moment historique à la SAT:

 

 

Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.