PHEMU 2015, un challenge pour tous

Les PHEMUS :Obiwan-Kenobi ????

Le coup de feu va bientôt retentir pour cette campagne 2014-2015 des Phémus.

Petit rappel: que sont les Phémus? Il s’agit très simplement de l’abréviation pour « Phénomènes Mutuels », mais de quoi parle-t-on? Tous les 5 ans environ, la Terre passe dans le plan de l’écliptique de Jupiter, nous plaçant en alignement avec elle et ses satellites dits « Galiléens » puisque découvert par lui il y a maintenant un petit peu plus de 4 siecles.

Quel est l’intérêt des Phémus? l’étude porte sur une meilleure connaissance de la mécanique des 4 principaux satellites de Jupiter. Aujourd’hui encore cette mécanique garde des zones d’ombres, bien que les éphémérides de ces astres soient connus, ils ne sont cependant pas tout à fait exacts parfois de plusieurs secondes voir plus d’une dizaine, se traduisant pour les satellites à des incertitudes de plusieurs centaines de kilomètres! C’est tout l’enjeu de cette campagne: améliorer les éphémérides de ces satéllites.

Que cherche-t-on à observer? les observations porteront essentiellement sur les éclipses de satellites et/ou leurs occultations mutuelles.

Ces campagnes apportent donc une amélioration des connaissances de la mécanique du système de Jupiter, mais c’est également un des rares moment ou les professionnels font appel aux astronomes amateurs par manque de temps.

Ou se trouve la difficulté?

Faire une photo du ciel profond ou d’une planète pour son propre plaisir n’impose aucune rigueur en ce qui concerne le moment où on réalise ce cliché, pour peu qu’il fasse beau, que les conditions climatiques ne génèrent pas (trop) de turbulence, et l’affaire est dans le sac quand on a un peu d’expérience en photo astro. En ce qui concerne les Phémus, il faut « malheureusement » compter avec le temps, plus précisément avec le temps UTC (Universal Time coordinated) et c’est à ce moment précis que les choses commencent à se corser fortement.

Pour avoir une chronologie précise des événements l’IMCCE – Institut de Mécanique Celeste et Calcul des Ephémérides – « impose » une précision de datation des clichés (photos ou vidéos) inférieur à 1/10eme de seconde (0,1 s) par rapport au temps UTC. C’est sur ce point précis que toute la difficulté des Phémus repose.

Les solutions.

Si vous examinez l’heure sur 2, 3, 4 ordinateurs ou plus vous constaterez qu’ils sont rarement à « l’unisson » d’un point de vu temps, et il est encore plus probable qu’aucun d’entre eux ne soit synchronisé à l’heure UTC. Pour pouvoir obtenir une heure fiable sur un ordinateur il n’existe pas beaucoup de solutions, mais deux principales sont de choix:

1/ La première solution, la moins coûteuse, propose une fiabilité de l’ordre du 1/100eme voir du 1/1000eme de seconde et semble « suffisante » pour peu que la dérive de l’heure sur l’ordinateur ne soit pas trop importante. Il s’agit du système de mise à l’heure via un (ou des) serveur(s) NTP (Network Time Protocol).

2/ la seconde solution à retenir est celle du GPS via le PPS (Pulse Per Second) La fiabilité de ce système de mise à l’heure est estimée à environ 1µs.

Je ne rentrerai pas dans les détails de mise en place de telle ou telle solution, internet regorge déjà suffisamment de sites traitant du sujet.

La Société Astronomique de Touraine s’est donc lancée dans l’aventure « Phémus », tout comme bon nombre d’associations ou de particuliers qui souhaitent apporter leur pierre à l’édifice.

Comment cela va-t-il se passer concrètement?

L’IMCCE a edité une sorte de « charte » de conduite à tenir afin de mener au mieux cette nouvelle campagne qui débutera officiellement le 17 Aout 2014 et se terminera le 22 Aout 2015 pour un total de 477 événements, en réalité seuls 442 seront observables (selon conditions météo) entre le 1er septembre 2014 et le 20 Juillet 2015.

Vous trouverez également ICI un guide détaillé de l’ensemble des dispositions à prendre pour réaliser au mieux cette campagne, comme par exemple l’utilisation de filtres interférentiels « CH4  » (7260 Å , 8300 Å , 8900 Å , …) afin de « masquer » Jupiter pour les phénomènes qui en seraient trop proche. Ou bien cette page par exemple, qui donne en détaille la « meilleure » façon de procéder pour les captures video.

Une fois vos captures réalisées, voici comment procéder afin de les faire parvenir à l’IMCCE, soit par mail, soit par courrier postal en précisant:

« FICHE DE COMPTE-RENDU D’OBSERVATION VISUELLE
(à renvoyer après chaque observation à l’IMCCE, PHEMU15, 77 ave. Denfert-Rochereau, F-75014
PARIS 

ou phemu@imcce.fr)

PHENOMENE OBSERVE :
NOMS DES OBSERVATEURS:
ADRESSE:
LIEU DE L’OBSERVATION:
Coordonnées géographiques: (longitude: h m s; latitude: ° ‘ « ; altitude= m).
CONDITIONS météorologiques (brume, passages nuageux?):
Qualité du ciel (stable, transparent?):
Stabilité des images:
Hauteur sur l’horizon au moment de l’observation:
Crépuscule? Lune?
INSTRUMENT UTILISE:
Télescope ou lunette?
Ouverture:
Focale:
Grossissement utilisé:
Défocalisation effectuée?
BASE DE TEMPS utilisée (référence?):
Echelle de Temps utilisée (horloge parlante,…):
ESTIMATION de la qualité de l’observation
(sûre, moyenne, douteuse…):
Estimation de la valeur en magnitude de votre « degré » personnel utilisé pour les comparaisons d’éclat:
COMMENTAIRES ET REMARQUES:
Joindre la liste des estimations d’éclat effectuées avec l’instant de chacune d’elles.
Indiquer les astres de référence utilisés avec leur magnitude visuelle à la date de l’observation. »

Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.