Hubble au secours de New Horizons

New Horizons, la mission de la NASA aux limites du système solaire, va être secouru par le télescope Hubble à la recherche desesperé d’un corps glacé que la sonde devra survoler après son passage aux abords de Pluton en Juillet 2015.

En l’équipe en charge de la mission est pour le moment dans l’impossibilité de trouver un corps convenable à la seconde partie du programme New Horizons qui, après le survol de Pluton doit aller étudier un objet de la ceinture de Kuiper (KBO – Kuiper Belt Object). En effet la recherche précoce peut avoir un effet majeur sur la consommation d’énergie de la sonde. Plus la destination sera trouvée tôt et plus une trajectoire « idéale » sera économique en énergie.

Hubble devrait donc débuter cette semaine sa nouvelle mission d’une 40 d’orbites autour de la Terre, rappelons-le, le télescope spatial met a peu près 97 min pour faire une révolution autour de la Terre, mais évidement seule une soixantaine de minutes seront réellement utilisables puisque à certain moment la Terre masquera la zone de recherche.

La recherche de cet objet se fera évidement dans la zone accessible par les propulseurs de la sonde. Un comité d’allocation du temps (d’utilisation de Hubble), le TAC (Time allocation Committee) constitué de 18 astronomes ont d’ores et déjà attribué 120 révolutions supplémentaires si la recherche d’une série de candidats se révèle fructueuse, et 30 de plus si un vainqueur est désigné afin d’ajuster au mieux son approche par New Horizons.

Le problème majeur est que la zone de recherche se trouve exactement dans un endroit ou passe le centre de la voie lactée rendant de fait difficile le repérage d’un KBO qui se trouve alors masqué par la lueur du coeur de notre galaxie. Des recherches avaient déjà été menées sur différents sites d’observation sur Terre mais sans résultat probant. Hubble devrait donc ouvrir un nouvel espoir pour l’équipe en charge de la mission. En réalité le programme « New Horizons » a eu les yeux plus gros que le ventre, car lorsque la sonde fut lancée en 2006 on pensait alors à ce moment là que les KBO existaient en plus grande quantité.

Avec un temps d’occupation extrêmement rempli, certains observateurs s’inquiètent du fait que le TAC refuse tout simplement de prolonger le temps nécessaire à la découverte d’un corps gelé pour New Horizons. Cependant le problème a attiré l’attention du sous-comité du Sénat en charge des approbations scientifiques et dirigé par le sénateur Barbara Mikulski dont l’état comprend à la fois le STScl (Space Telescope Science Institute) et le laboratoire de physiques appliqués de l’université  Johns Hopkins. Un rapport a donc été validé en début de mois afin d’approuvé un budget de la NASA pour mené à bien cette mission.

 

Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.