Le vide mis en évidence … en 1654

 

Expérience des sphères vides

Les hémisphères de Magdebourg réalisées en 1654, furent pour l’époque, l’une des expériences les plus surprenantes de Otto Von Guericke, bourgmestre de Magdebourg, pour mettre en évidence le « vide ».

 Deux hémisphères vides d’un peu plus de trente centimètres de diamètre furent assemblées  si parfaitement que l’air put être pompé entre eux, avec les moyens de l’époque.

C’est donc la pression de l’atmosphère environnante qui les maintenait ensemble fermement, puisque l’intérieur était quasi « vide » (*).

A Ratisbonne, en 1657 devant la Diète et l’empereur, on essaya de séparer les deux hémisphères, et deux attelages de 8 chevaux de trait ne purent y arriver.

Cette expérience a permis de démontrer l’action de la pression atmosphérique sur les hémisphères et donc sur toute la surface de la Terre.

(*) Le vide est ordinairement défini comme l’absence de matière dans une zone spatiale. Ce qui était loin d’être le cas dans le « quasi vide » obtenu lors de l’expérience de Otto Von Gericke. Le « vide » obtenu dans nos laboratoires est encore rempli de plusieurs millions de particules par mm3 et n’a rien à voir avec le vide de l’espace.En fait le vide absolu (**) semble être une singularité tout comme le zéro absolu des températures (auquel il est lié par nature). En approchant cette limite au sein des espaces interstellaires, il reste encore quelques atomes par cm3.

(**) Le vide absolu est un milieu statistiquement sans particules élémentaires. La physique quantique définit le vide comme l’état d’énergie minimale de la théorie en montrant qu’il reste le siège de matérialisations spontanées et fugaces de particules et de leur antiparticules associées. Ces particules qui s’annihilent presque immédiatement après leur création sont dites particules virtuelles. Ces fluctuations quantiques sont la conséquence directe du principe d’incertitude qui affirme qu’il n’est pas possible de connaître avec une certitude absolue la valeur précise de l’énergie. C’est le phénomène des « fluctuations quantiques du vide ». Il se peut que le vide soit polarisé, c’est-à-dire que les particules et les antiparticules deviennent pérennes et non éphémères comme les particules virtuelles. Cette polarisation se produit lorsque le vide reçoit un champ magnétique.

 

Pour marque-pages : Permaliens.

Un Commentaire

  1. Y avait il un jour précis ou l’expérience a eu lieu ???

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.