Trois soeurs

RTEmagicC_30664_terre_venus_mars_nasa_txdam22597_9dd4e4Autour d’une étoile quelconque, dans une galaxie moyenne de notre Univers en pleine maturité, trois objets se sont formés parmi 5 autres. Trois objets de taille voisine, constitués des mêmes matériaux. Tout laissait croire à une destinée identique de ces trois sœurs. Pourtant après 5 milliards d’années, ces trois sœurs dans leur maturité sont, on ne peut plus, … différentes.

 Que s’est-il passé ?

Hasard ou nécessité ? Les lois physiques seraient-elles différentes sur chacune d’entre-elles ? y-aurait-il un quelconque déterminisme dans leurs destinés ?

POINT DU TOUT ! Hasard et nécessité ont gouverné de concert pour ces destinées si différentes après une gestation commune.

 Le nécessaire : La loi de gravitation universelle déterminant les orbites et les périodes de révolution. Les lois physique et chimique de l’eau, venus-25du carbone …  La présence des corps principaux de l’Univers : Hydrogène, Carbone, oxygène (L’hélium très fréquent ne joue aucun rôle dans notre scénario).

Le Hasard : La différence des distances au Soleil qui a permis ou refusé l’émergence de propriétés physique déterminantes. Une propriété fondamentale : A la pression d’un millibar, l’eau bout à 6° et gèle à 0° ! Mais aussi la circulation chaotique des astéroïdes et des comètes dans TOUT le système solaire.

 C’est tout ! Les hypothèses sont toutes là ! Il n’y a plus qu’à appliquer les lois physiques de l’Univers.

 Scénario 1 – VENUS

Située à 108 millions de km du Soleil sa température de surface est de 10° pour une pression atmosphérique de 1 millibar. En sortant des volcans (*) la vapeur ne se condense pas … et s ’accumule dans l ’atmosphère. Le rayonnement solaire traverse les nuages et la chaleur recueillie par le sol n ’est pas renvoyée dans l ’espace : La température AUGMENTE. Dans la haute atmosphère la vapeur d’eau est « crackée » par les UV du Soleil. L’hydrogène s’échappe, l’oxygène se combine avec le carbone (CO2) qui s’accumule dans l’atmosphère et accentue l’effet de serre. Un équilibre s’est produit quand tout l’hydrogène a été dispersé par le vent solaire.

Conséquences : Pas d ’océan sur Vénus et le gaz carbonique s ’est accumulé dans l ’air. Aujourd’hui il fait 460° et l ’atmosphère est composée de dioxyde de carbone.

La pression est de 90 bars. Des vents de 500 km/h balaient la planète. Tout cela pour 4 petits degrés de trop à l’origine.

 Scénario 2 – La TERRE

Située à 149 millions de km du Soleil sa température de surface est de 4° pour une pression atmosphérique de 1 millibar. En sortant des volcans et/ou en provenant des comètes et des astéroïdes (*) la vapeur condense et forme les premiers océans. L’eau des océans dissout la majeure partie du carbone. Les ultraviolets du Soleil « craquent » la vapeur d ’eau, l ’hydrogène s ’échappe de la Terre. L’oxygène ionisé se combine en ozone (O3) protégeant les couches basses des effets des UV et limitant l’effet de serre. L ’air est « transparent » aux rayons infra-rouges et la haute atmosphère filtre la majeure partie des U.V. La température s’équilibre.

Conséquences : Une température de 15° en moyenne La présence d ’eau et d ’hydrogène :

La pression est de 1 bars. LA CHIMIE DU CARBONE PEUT « EXPLOSER », et vous connaissez la suite. Tout cela parce que la Terre est juste à la bonne distance du Soleil !

 Scénario 3 – MARS

Située à 229 millions de km du Soleil sa température de surface est de 0° pour une pression atmosphérique de 1 millibar. A cette pression l ’eau bout à 6 °C et gèle à 0°. En sortant des volcans (*) l ’eau gèle et devient de la glace. l ’hydrogène s ’échappe de Mars. L’oxygène se combine au carbone et au fer. Une atmosphère ténue de gaz carbonique recouvre la surface gelée. Le sol est fortement chargé en oxyde de fer donnant à Mars sa couleur rouge caractéristique.

Un faible effet de serre a pu s ’installer et l ’eau a pu couler … mais la faible gravité n ’a pas pu retenir une atmosphère suffisante.

Conséquences : Une température toujours inférieure à 0° et un sol gelé (permafrost) caractérisent Mars aujourd’hui : La pression est de 6 millibars. LA PLANETE est « MORTE », Il a manqué 6 petits degrés pour qu’il en soit tout autrement.

 Les morales de l’histoire :

zone-habitable-soleil

Première morale – Le déterminisme des lois physiques de l’Univers ne détermine pas la destinée des objets de l’univers. Des aléas ou contingences que nous appelons hasard rendent non prédictible le devenir des choses et des êtres. A la physique mécanique de Laplace qui croyait que nous pourrions prédire l’avenir s’oppose aujourd’hui une physique du non-prédictible, du flou, du Chaos introduite par Poincaré.

Deuxième morale – La stabilité de notre écosystème terrestre n’est qu’apparence. Modifions un tant soit peu les paramètres physico-chimiques du climat et la destinée de la Terre pourrait rejoindre … celle de Mars ou de Vénus.

(*) PRÉCISIONS SUR L’ORIGINE SUPPOSÉE DE L’EAU SUR TERRE

origine-vie-fig11L’origine de l’eau sur la Terre et plus généralement sur les planète a été longtemps controversée entre 3 théories :

  1. L’eau proviendrait directement du dégazage des roches de la Terre quand elle était encore très chaude,
  2. L’eau proviendrait des comètes,
  3. L’eau proviendrait des astéroïdes,

En fait il semblerait aujourd’hui que l’eau proviendrait des 3 « sources » sans encore en connaître les proportions.  En effet aucune des sources ne correspond à la répartition des atomes lourds et des atomes légers de l’eau terrestre. Cette répartition est la même partout sur Terre (océans, rivières, cellules du vivant …). L’eau des comètes est beaucoup plus riche en atomes lourds, celle des astéroïdes est beaucoup plus pauvre et l’eau des roches est très variable (dans les couches profondes de la Terre et … sur la Lune).

 

 

 

 

Pour marque-pages : Permaliens.

Un Commentaire

  1. Très bel article Daniel, merci.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.