Les N.A.T.- J+2 (Vendredi)

Publié par hal9000 le

2ème journée pour les NAT . Tout se déroule parfaitement bien et l’évènement a trouvé son rythme de croisière. Les ateliers s’enchaînent à bon train, tous les intervenants adoptent naturellement une « vitesse horaire » qui cadre parfaitement avec le planning prévu.

La journée a débuté avec la première partie sur la spectroscopie présentée par David Antao, qui de nouveau a fait partager ses connaissances sur la meilleure façon de prendre un spectre en utilisant au choix un simple filtre à réseaux, l’Alpy 600 ou le Lhires III tous deux de chez « Shelyak instruments« , puis il a commencé à aborder le traitement grâce à l’excellente application de C. Buil : Isis. La première partie s’est achevée sur la manière de renseigner les cases, la suite sera donc à découvrir au prochain atelier.

Pas de répits pour les élèves, c’est Pascal Le Dû qui a assuré la relève en nous expliquant comment on pouvait, même en étant astronome amateur, découvrir de nouveaux objets dans le ciel, notamment des nébuleuses. Il est d’ailleurs lui-même à l’origine de la découverte de lDû1. Il nous a présenté sa méthodologie, et les instruments qui lui permis cette extraordinaire expérience.

Christophe Pellier a, immédiatement derrière, présenté le traitement photo planétaire. Il a principalement axé son atelier sur Autostakkert et Registax deux logiciels bien connus des astronomes amateurs, et les précisions de Christophe ont permis de révéler quelques bottes secrètes pour chacune des applications et certains paramètres jusque là inexploitées ont trouvé une justification auprès de leurs utilisateurs.

Le temps d’un apéritif et d’une collation et c’est autour de J-L Gangloff de venir nous présenter son incroyable réalisation : un observatoire pilotable à 100% depuis n’importe quel ordinateur et ceci de partout en France (et dans le monde). J-L fait partie de cette catégorie qu’on peut qualifier de « gentil fou-furieux ». Sa présentation a marqué les esprits, si vous êtes à la recherche de quelqu’un capable de vous renseigner sur la réalisation à 100% d’un système automatisé – coupole et télescope – ne cherchez pas plus loin Jean-Luc est la personne idéale, sa bonne humeur et son énergie cache un bricoleur de génie et qui  » ne transige pas avec la sécurité du matériel » (dixit J-L).

Michel Derouet a pris le relais, ce fut également pour les NAT le moment d’inaugurer l’apero-conférence. Qui n’a jamais assisté à une conférence de Michel (membre SAT) ne connait pas « l’esprit SAT » associant une présentation soignée et sérieuse sans oublier les anecdotes hilarantes.  Passionné à la fois d’astronomie -évidement- et de cactées, il a mené sur un peu plus de 5 ans une très sérieuse expérience mêlant germinations et influence de la Lune selon les concepts biodynamiques. Ses conclusions sont sans surprise mais aussi sans appel.

Ce fut une nouvelle fois le moment de prendre un rafraîchissement (oui, il fait très chaud au NAT : les cerveaux fument), et un dîner et la soirée s’est achevée avec la très belle présentation de Patrick De Luca, maître de conférence en géologie à la faculté de Tours (membre SAT). Il a d’ailleurs participé au mois d’avril à l’élaboration d’un article sur la géologie de Mars avec la revue « Astronomie Magazine », notre partenaire. Une fois de plus – et sans surprise oserais-je rajouter- Patrick nous a fait un exposé extrêmement détaillé (+ 2h00) sur la géologie de Mars précisément, venant ajouter de nombreuses précisions à l’article paru, les failles, les cratères et leurs et leur « curiosity » selon l’âge géologique. Les  formations géologiques et leurs curiosités (!) en tous genres n’ont plus de secrets pour les participants.

Le ciel un peu bouché, il faut bien le reconnaître, a laissé la place à une nuit douce et agréable où chacun a pu partager ses secrets d’astronome.

A suivre….

Catégories : Vie du club

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.