Les N.A.T.- J+1 (Jeudi)

La première journée s’est soldée par une nuit avec des nuages laissant apparaître de temps à autres de petites zones claires qui ont tout de même autorisé l’observation de mars. Retour sur une journée menée tambour battant. La journée s’est ouverte sur un atelier astrophoto et les différentes techniques et modèles de capture avec ou sans roue à filtre. Le logiciel Prism a été passé en revue. C’était au tour de la sphère armillaire de faire sensation. La superbe réalisation de notre ami Michel a, une fois de plus, fait chavirer les coeurs. Sa présentation a conquis l’auditoire qui découvrait pour la première fois – en tout cas pour beaucoup- un outil connu depuis l’antiquité et dont la principale fonction est de déterminer la position du soleil tout au long de l’année en fonction du lien d’observation. La sphère présentée était également équipée des principales constellations du ciel boréal et austral. Une petit pause a permis de reposer les esprits avant d’enchaîner sur la conférence du Professeur P. Arbeille. Un personnage hors norme, qui a su ravir l’assemblée présente au grand complet pour nous expliquer ses travaux sur les différents site de lancement : Baïkonour, cape Canaveral et Cayenne. Sachant à la fois présenter ses implications dans la médecine spatiale et les situations cocasses qu’il a pu rencontrer au cours de ses très nombreuses missions en compagnie des astronautes, cosmonautes, spationautes et même taïkonautes (chinois). Nous nous attendions à un personnage rigide, rigoureux et extrêmement pointu, c’est un personnage truculent, jovial, à portée de tous et prenant le temps des explications auquel nous avons eu droit. Le temps de prendre rapidement un dîner et la soirée s’est poursuivie par l’exposé de Alain Doressoundiram, Astrophysicien à l’observatoire de Meudon-Paris, venu nous présenter son domaine de recherche : les comètes et astéroïdes. Encore une fois, la brillante présentation nous a permis de découvrir les dernières avancées dans ce domaine et de mieux comprendre l’existence de ces corps qui peuvent nous paraître parfois si étranges. Nous avons eu droit à une description complète de la composition des comètes, leurs rôles pendant la formation du système solaire et l’incroyable richesse que renferment ces objets célestes. Impossible de parler des astéroïdes et comètes sans aborder Cérès , Pluton, les transneptuniens et autres centaures, la ceinture de Kuiper et le nuage d’Oort ont pris hier soir une tout autre signification. Quelques photos de cette journée :

Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.