LE PLUS ANCIEN MATERIEL D’ASTRONOMIE

Le profane croit souvent que l’astronomie est affaire de spécialistes, des spécimens un peu farfelus à l’oeilesprit scientifique et tortueux. Ceci s’accompagne de l’idée bien ancrée qu’il faut du matériel cher et difficile à manier. D’autres, plus avertis, savent que c’est dans la nature que les anciens trouvaient leur matériel d’observation : un simple bâton (nommé pompeusement gnomon) est suffisant pour mettre en évidence le mouvement apparent du Soleil.

Pourtant, pendant plus de 6000 ans avant l’invention de la lunette et du télescope l’observation astronomique et toutes les découvertes scientifiques notables se sont faite autour d’un «matériel d’optique» extrêmement sophistiqué à focale et ouvertures variables, et à pouvoir de séparation exceptionnel.

Cet appareil permet la perception des couleurs pour les objets fortement éclairés mais son pouvoir d’adaptation pour les « objets faibles » n’a pas son pareil en noir et blanc.

L’homme moderne le sous utilise et méconnaît ses possibilités. Il ne sait pas que ce matériel permet de lire les gros titres d’un journal à la seule lueur des étoiles sans apport d’énergie externe. Il s’entoure de matériels d’optique de plus en plus performant … mais en bout de chaîne l’OEIL , puisqu’il faut bien finir par dire le nom de ce matériel extraordinaire, L’œil donc, bien ou mal utilisé vous permettra de sublimer ou d’anéantir la qualité des optiques placées entre le ciel et lui.

 °°°

 Pour bien utiliser votre œil en astronomie, il faut bien le connaître :

Tout d’abord la rétine sert de réceptacle aux photons. Elle est constituée de cellules photosensibles dont une partie centrale (les cônes), peu sensible à la lumière, perçoit les couleurs et la partie périphérique, très sensible à la lumière, permet une perception aisée des mouvements. IL FAUT DONC REGARDER LES OBJETS DU CIEL LEGEREMENT DE CÔTE pour les voir « plus brillant » ou détecter plus facilement les objets en mouvement (étoiles filantes).

Le diaphragme de l’œil réagit très rapidement à la lumière « jaune » (celle du soleil), sa fermeture est quasi instantanée par le simple allumage d’une lampe de poche. Il est par contre presque insensible aux rayonnement de basse fréquence (rouge), et il s’ouvre que très lentement dans l’obscurité. Il faut plus de 15 minutes pour obtenir son ouverture maximale. IL FAUT DONC ANTICIPER LES MOMENTS D’OBSERVATION DE 15 MINUTES DANS L’OBSCURITE LA PLUS COMPLETE (seules les lumières rouges sont tolérées).

La qualité de la lentille de l’œil (le cristallin) est déterminée par dame nature, les myopes n’y peuvent rien, sans lunettes correctives le ciel leur reste flou, par contre derrière un télescope ils peuvent se débarrasser de cet appendice en réglant « à leur vue » le porte oculaire : quel confort.

Enfin, l’acuité visuelle (sensibilité à la lumière) est variable d’un individu à l’autre. En moyenne nous pouvons observer des objets de 6ème magnitude et certains atteignent 7 voir 8. Cette acuité varie avec l’heure de la journée (biorythme, la durée d’observation, et … votre alimentation).

Pour l’alimentation on commencera par bannir le tabac et surtout l’alcool dans les heures qui précédent votre observation, on pourra améliorer sensiblement notre acuité (1 magnitude !) en mangeant des carottes (le célèbre carotène se trouve aussi en comprimés), n’est-il pas vrai que les lapins ne portent pas de lunettes !

les observations les plus efficaces se font une heure après le réveil, l’acuité baisse progressivement jusqu’au couché. DORMIR AVANT UNE SOIREE D’OBSERVATION AMELIORE VOTRE ACUITE VISUELLE … et votre résistance au sommeil.

Pour le reste, en regardant durablement (et fixement) un même objet (légèrement de côté) vous verrez progressivement les détails apparaîtrent, vous utilisez dans ce cas la rémanence de la rétine qui se comporte un peu comme un accumulateur de photons.

Voilà, vous connaissez maintenant un peu mieux ce magnifique instrument d’astronomie qu’est l’œil. Vous savez l’entretenir et le régler. Vous pouvez (devez) donc l’utiliser et améliorer vos performances (l’œil s’entraîne comme un muscle).

 VOUS NE VERREZ PLUS JAMAIS LE CIEL COMME VOUS LE VOYIEZ.

Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.